• Age : 26 ans
  • Club Formateur : FC Lorient
  • Actuellement : Hawaii Pacific University
  • Date de départ aux USA : Août 2011
  • Date de graduation : Mai 2015

Biographie

Université : Hawaii Pacific University
Etat de l’université US : Hawaii
Major : International Business

Récompense individuelle :

  • All PacWest 2nd Team 2011
  • Most Valuable Player HPU 2013.

Récompense collective : PacWest Conference 2011 (le premier du programme)

Ses impressions sur son aventure

« Après ne pas avoir été gardé par le FC Lorient a la fin de la saison 2009-2010, j’ai signé en compagnie de Clément Simonin à l’US Concarneau. Mais très vite, l’envie de partir aux USA nous a trotté dans la tête et, avec Clément Simonin et Olivier Rolland, nous avons contacté University Elite Athletes. Six mois plus tard, je me suis retrouvé à Hawaii Pacific University situé à Honolulu. Fort heureusement, il y avait George Fochive qui était la pour m’aider au début, mais une fois sur place, l’adaptation se fait naturellement. Au niveau football ça s’est tout de suite bien passé, et nous avons gagné le premier titre de conférence pour le programme. J’ai été nommé capitaine dès ma deuxième année, et élu MVP de ma dernière saison à l’automne 2013.

Mais au delà de l’aspect football, ce que je retiens le plus de mon expérience aux États Unis, c’est les amitiés que j’ai noué avec des personnes qui viennent de partout dans le monde : d’Espagne, d’Allemagne, de Suède, de Norvège, d’Angleterre, d’Arabie Saoudite, d’Australie, du Japon, de Nouvelle Zélande, de Tahiti, du Brésil, de l’Equateur, du Mexique, et du Canada. C’est la beauté des universités américaines.

Cela fait maintenant 4 ans que je suis à Hawaii, je viens d’avoir mon Bachelor en International Business, et je n’ai bien sur pas envie de partir d’ici. J’ai eu l’opportunité de continuer mon aventure ici avec une bourse pour mon MBA et je suis devenu coach assistant/entraîneur des gardiens d’HPU.

Je ne regrette absolument pas d’être parti aux États Unis, cela m’a donné des opportunités auxquelles je n’aurai jamais pensé avoir accès, et auxquelles je n’aurai sûrement pas eu accès en France »